Capitaine des Lions de la Téranga en 2002 et entraîneur aujourd’hui, Aliou Cissé va jouer pour la deuxième fois les huitièmes de finale de la Coupe du monde.

En huitième de finales du Mondial 2022, le Sénégal va affronter l’Angleterre. Les Three Lions ont terminé premier de la poule B en battant le Pays de Galle, 3-0. Plus tôt, c’est le Sénégal qui venait à bout de l’Equateur, 2-1 pour arracher la seconde place de la poule A.

Un match aux allures de finale. Aux Coupes du monde 2002 et 2018, le Sénégal n’avait besoin que d’un petit point à l’occasion de son troisième et dernier match de poules pour valider son ticket pour les huitièmes de finale. Pour cette édition organisée par le Qatar, il fallait absolument l’emporter afin d’avoir son destin en main.

Jugé frileux par une partie de l’opinion sénégalaise, le sélectionneur Aliou Cissé opère trois changements dans son onze en misant sur des joueurs à l’aise avec le ballon : Pathé Ciss et Pape Guèye au milieu, mais aussi Iliman Ndiaye en attaque.

Le résultat sur le terrain est à la hauteur des attentes. Le Sénégal met le pied sur la balle et se procure des occasions. Dès la 3ème minute, Idrissa Gana Guèye, à la réception d’un centre de Pape Guèye, voit sa frappe du droit raser le poteau d’Hernán Galíndez, le gardien équatorien.

Cinq minutes plus tard, sur un jeu en triangle entre Iliman Ndiaye, Youssouf Sabaly et Boulaye Dia, le dernier nommé se présente en face-à-face avec le portier adverse, mais croise trop son tir.

Technique et lucide, Iliman étale toute sa classe sur la pelouse. Au sortir d’un dribble, le sociétaire de Sheffield United décoche un enroulé du gauche qui passe à côté du cadre. Ismaïla Sarr s’y essaye aussi sans succès.

À force d’aller de l’avant, le Sénégal finit par pousser l’Équateur à la faute. Sur un ballon en profondeur, Ismaïla Sarr prend de vitesse la défense de la Tri. Piero Hincapié, à la ramasse, fauche le Lion dans la surface de réparation. Clément Turpin, l’arbitre français de la partie, désigne immédiatement le point de penalty. En l’absence de Sadio Mané, le tireur attitré, Ismaïla Sarr se fait justice lui-même en le transformant froidement (0-1, 44′).

Pour le début de la seconde période, Gustavo Alfaro, le coach argentin de l’Équateur, effectue deux changements dans l’entrejeu. Son équipe se montre offensive. Le Sénégal recule d’un cran pour procéder en contre-attaque. Les minutes passent, les deux équipes restent sur leurs stratégies.

Moises Caicedo, esseulé au second poteau, sur un corner botté par Gonzalo Plata et prolongé, sanctionne le Sénégal (1-1, 67′). Tout est à refaire pour les Lions qui sont dans l’obligation de gagner. Au final, les protégés d’Aliou Cissé ne vont pas douter longtemps.

Sur un coup franc, exécuté par Idrissa Gana Guèye, Kalidou Koulibaly hérite du cuir après un mauvais renvoi d’Enner Valencia. Le capitaine sénégalais, d’une volée du droit, redonne l’avantage à son pays (1-2, 70′).

À partir de ce moment jusqu’à la fin du duel, l’Équateur s’emploie à arracher le point qui lui ouvrirait les portes des huitièmes de finale. Le Sénégal souffre, mais ne rompt pas. Les Lions, comme en 2002, joueront donc le second tour de la Coupe du monde. Un exploit sans leur leader technique, Sadio Mané.

Avec six points, le Sénégal termine à la 2ème place de la poule A derrière les Pays-Bas (7 points), qui ont infligé au Qatar, le pays hôte du tournoi, sa troisième défaite en autant de rencontres.

 






Commentaire

RECEVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ SPORTIF

l'Application Mobile 237Lions.com

Telechargez Notre App Mobile 237Lions.com, et restez connecté a l'actualité Sportif



Les autres Sites du reseau

L'afrique dans le Web