La victoire du Cameroun sur l’Argentine en ouverture de la Coupe du Monde « Italie 1990 » reste l’une des plus grandes surprises de l’histoire du football. Mais, Milla affiche toujours sa déception.

La victoire du Cameroun sur l’Argentine, ce 8 juin 1990, à San Siro, à Milan,  restera à jamais gravée dans la mémoire des fans des Lions indomptables. Ce ne fut pas un match parfait, mais un récit irrésistible, puisque les champions du monde en titre, amenés par le demi-dieu Diego Maradona, ont été vaincus par une équipe inédite composée en grande partie de joueurs évoluant au Cameroun et pour les meilleurs d’entre eux dans des divisions inférieures en France.

A une époque où au Cameroun l’on travaillait encore en plein temps, l’après-midi de ce jour-là, avait été décrété férié par le chef de l’Etat, afin de permettre aux Camerounais de vivre le match en « live ». Le président de la République du Cameroun Paul Biya avait lui-même pris une place à la tribune du stade GiuseppeMeazza, plus communément appelé le stade San Siro. L’unique but de la partie fut marqué sur un coup de tête mémorable d’Oman Biyik. Qu’importe si les rugueux camerounais avaient terminé la partie à neuf, après les expulsions de Kana Biyik et Benjamin Massing, de regretté mémoire, ils avaient frappé un grand coup à l’entame de ce mondial. Plongeant tout un peuple dans l’euphorie.

Une trentaine d’années après, Roger Milla, n’a toujours pas digéré la façon dont le Cameroun a perdu son match de quart de finale face à l’Angleterre.  «30 ans après, je garde un souvenir à la fois bon et triste. Bon pour notre parcours historique, triste parce que nous sommes sortis de la compétition quand il ne le fallait pas, quand tout le monde nous attendait en demi-finale », confie celui-ci dans une dernière déclaration à la presse.

Pour lui, le  Cameroun aurait pu aller plus loin, « cette demi-finale nous tendait les mains, malheureusement, on n’a pas su saisir notre chance. Mais, il demeure à travers le monde, une reconnaissance pour moi et pour tout le pays. Le Cameroun a eu une bonne visibilité grâce à l’exploit des Lions indomptables lors de cette Coupe du monde 90 », regrette-t-il.

De ce qui est de son coéquipier de l’époque Emile Mbouh, il dit  gardé un souvenir meilleur avec un goût d’inachevé, « je crois qu’on pouvait passer en demi-finale contre l’Angleterre. Des 22 joueurs d’Italie 90 qui avaient le plaisir de jouer ensemble pour défendre les couleurs de notre pays et bien représenter le football africain, on ne se voit pas beaucoup, mais on se parle beaucoup au téléphone et puis, on s’écrit beaucoup de texte, on se ressasse par moment des souvenirs de notre temps à l’équipe nationale du Cameroun », conclut-il.

 

 






Commentaire

RECEVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ SPORTIF

l'Application Mobile 237Lions.com

Telechargez Notre App Mobile 237Lions.com, et restez connecté a l'actualité Sportif



Les autres Sites du reseau

L'afrique dans le Web