Pas d'image

Dans un contexte bien spécial après le malaise cardiaque de Christian Eriksen, le Danemark a perdu son match d’ouverture face à la Finlande (0-1).

La leçon : Le football au second plan

Difficile, impossible même de se sortir ces terribles images de la tête. Difficile également d’avoir vu ce match reprendre après une telle frayeur. Les joueurs se sentaient prêts, Christian Eriksen va mieux, on ne retiendra que ça. Nous adressons au travers de ces lignes nos plus profondes pensées au joueur de l’Inter, sa famille, ses coéquipiers ainsi qu’à l’équipe médicale et les saluons pour leur courage. Place au football.

 

Logiquement, c’est le Danemark qui a été plus entreprenant dès le début de la partie. Plus forts techniquement, plus expérimentés, plus à l’aise avec le ballon, les Danois ont contrôlé le match. Positionnée en 5-3-2, la Finlande n’a pas cherché à faire le jeu, s’appuyant sur la solidité de son bloc défensif pour subir les assauts adverses. Le milieu de l’équipe danoise a été très actif pour dicter le rythme de la partie, un rythme relativement soutenu où les milieux, justement, cherchaient à trouver les joueurs de côté. Joakim Maehle grâce à sa vitesse et ses débordements est dans un premier temps venu mettre le feu dans la défense finlandaise, imité en seconde période par Martin Braithwaite et Yussuf Poulsen. Les Danois ont à plusieurs reprises trouvé la faille dans cette défense, surtout en allant chercher dans le dos des défenseurs ou entre les lignes. Mais ni Jonas Wind (7e), ni Pierre-Emile Höjbjerg (15e), ni Eriksen (18e) n’auront trouvé la solution pour franchir le mur Lukas Hradecky. Difficile de savoir ensuite si les joueurs étaient vraiment prêts à rechausser les crampons, certains avaient l’air plutôt perdu, forcément encore perturbés.

Difficile alors de tirer des enseignements sur cette seconde période de jeu, si ce n’est que pour sa première à l’Euro, la Finlande a su faire preuve de beaucoup de courage et de réalisme pour résister et s’imposer grâce à son seul et unique tir de la rencontre. Joel Pohjanpalo pique une tête puissante (60e) que ne peut repousser Kasper Schmeichel. Les trente minutes qui ont suivi ont fait office de siège. Les Finlandais ont résisté comme ils ont pu aux assauts Danois. Höjbjerg a même manqué son penalty (74e) suite à une faute de Paulus Arajuuri sur Poulsen. La Finlande a fait le dos rond et tient le premier exploit de son histoire à l’Euro. Les Danois ont eux séduit collectivement, laissant l’impression d’une équipe bien organisée, mais forcément impactée par la perte de Christian Eriksen. Mais le plus important ce samedi n’était pas sur le terrain et le Danemark a gagné son combat le plus important.

Le gagnant : Hradecky, muraille de Finlande

Sa victoire, la Finlande la doit en grande partie à son gardien qu’on a vu exploser de joie après avoir arrêté un penalty décisif en seconde période. Bien aidé par sa défense lors de ce second acte, c’est lui qui garde son équipe à flot en première période. Il est le meilleur joueur de cet effectif et l’a fait comprendre ce samedi.

Le perdant : la réalisation TV du match

Qu’elles ont été longues ces minutes, insoutenables même, en attendant des nouvelles rassurantes de Christian Eriksen. En revanche, les images du joueur subissant un massage cardiaque, ou encore celles de sa femme en pleurs, personne n’en avait besoin. Ces images, on ne voulait pas les voir, on espère que l’on ne les verra plus.






Commentaire

RECEVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ SPORTIF

l'Application Mobile 237Lions.com

Telechargez Notre App Mobile 237Lions.com, et restez connecté a l'actualité Sportif



Les autres Sites du reseau

L'afrique dans le Web