La judokate camerounaise, quadruple championne d’Afrique, a été battue par la turque Sayit Kayra au premier tour de la catégorie des plus des 78kg femmes,  ce vendredi 30 juillet 2021. Avec cette élimination, les chances de voir le Cameroun remporter une médaille au Japon s’amenuisent.

Vanessa Mballa, l’une des plus grandes espoirs du judo camerounais a, elle aussi, gagné la porte. La judokate camerounaise a été battue très tôt ce matin du vendredi 30 juillet par la turque Sayit Kayra au premier tour de la catégorie des plus des 78kg femmes. Considérée comme  « l’espoir du Cameroun », elle était la seule judokate encore en compétition. Sa compatriote Sophina Arrey Ayuk s’est inclinée ce jeudi 29 juillet 2021.

Ainsi donc, la quadruple championne d’Afrique s’est fait éliminer par la championne d’Europe en titre, la Turque Kayra Sayit, « un combat un peu piège », selon son entraîneur mayennais Rodrigue Chenet. Vanessa Mballa repart bredouille des Jeux Olympiques de Tokyo : comme aux JO de Rio en 2016, la judokate camerounaise s’est fait éliminer au premier tour. Elle est tombée sur une adversaire coriace pour son premier combat.

La Turque Kayra Sayit a déjà eu plusieurs médailles aux championnats du monde, dont « une performance à Tokyo en 2019 sur le même endroit de compétition », décrit l’entraîneur mayennais de Vanessa Mballa, Rodrigue Chenet, interviewé ce vendredi 30 juillet sur France Bleu Mayenne. La judokate, qui s’entraîne à Château-Gontier-sur-Mayenne, « avait déjà perdu une fois contre elle au Grand Slam de Paris il y a deux ans, et ça s’était échoué de très peu au golden score », précise Rodrigue Chenet.

La judokate de 29 ans avait bien commencé son combat face à la Turque Kayra Sayit, « ça s’est joué de très peu », selon son entraîneur mayennais. Vanessa Mballa a ensuite dû faire face à une « douleur à la main qui s’est réveillée ». « Il y a un mois, elle s’est fracturé la main et du coup, pendant trois semaines, elle n’a pas pu remettre les mains sur le kimono. Quand on sait que tout passe par les sensations au niveau des mains, c’est compliqué », explique Rodrigue Chenet, également directeur technique et sportif du club de judo de Château-Gontier-sur-Mayenne.

L’entraîneur mayennais est forcément déçue pour sa protégée : « Elle était prête pour cette compétition », affirme-t-il. Le contexte n’a pas joué en sa faveur, elle est partie sans son entraîneur à Tokyo à cause de la crise sanitaire. « Elle est partie sans GPS, j’ai essayé de la rassurer le jour J, mais être à côté de l’athlète ou à 10 000 kilomètres, ça ne fait pas le même effet », souligne Rodrigue Chenet.

Ainsi donc, le judo  camerounais ne rentrera pas avec une médaille dans cette discipline qu’est le judo. Sur 12 athlètes présents aux Jeux Olympiques de Tokyo, 6 ont déjà plié bagages dans la boxe (3/3), le tennis de table (1/1) et le judo (2/2).






Commentaire

RECEVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ SPORTIF

l'Application Mobile 237Lions.com

Telechargez Notre App Mobile 237Lions.com, et restez connecté a l'actualité Sportif



Les autres Sites du reseau

L'afrique dans le Web