Le désormais ex-entraîneur adjoint des Lions s’est confié au journal Le Messager. Il invite les Camerounais à faire bloc derrière l’équipe nationale.

Quel est l’état d’esprit de François Omam Biyik quelques jours seulement après son départ de l’encadrement technique des Lions indomptables ?

(Rires) Utilisons les mots qui conviennent. Je ne suis pas parti. La Fédération a mis un terme à la collaboration. C’est de son droit. Pour répondre à votre préoccupation, comme à mon habitude, je suis un homme calme et serein.

J’ai passé d’agréables moments avec les joueurs et autres membres de l’encadrement des Lions indomptables. C’est ce qui est le plus important. J’ai le moral au beau fixe. Je suis François Omam-Biyik. Mon comportement au Cameroun et ailleurs travaillent pour mon image. Qui sait de quoi demain est fait ? (Rires)

Pensez-vous que la sélection nationale fanion a le moral à toute épreuve après leur 3e place lors de la dernière CAN au pays ?

Ceux qui doutent sont ceux qui ne connaissent pas la dure réalité du sport. Les sportifs appelés à défendre leurs couleurs nationales sont les seuls employés pour qui on chante l’hymne national avant le début du travail. Pour avoir été joueur de haut niveau, je sais ce que cela représente pour un athlète.

Permettez-moi de vous dire que les confrontations se suivent et ne se ressemblent pas. Le chant de l’hymne national transfigure les athlètes lorsqu’ils sont dos au mur. Ce sera le cas pour ces Lions indomptables que je connais. Les doutes des uns et des autres seront capitalisés par ces joueurs et encadreurs.

A quelques semaines de la double confrontation entre les Lions indomptables du Cameroun et les Fennecs d’Algérie, à quoi doit-on s’attendre ?

Il y’a un encadrement technique qui a été mis sur pied. Il travaillera avec les joueurs motivés qu’il trouvera sur place. Comme par le passé, le gouvernement de la République qui tient à la qualification des Lions indomptables à cette phase finale de la Coupe du monde, mettra tous les moyens nécessaires pour atteindre cet objectif. Sur ce plan tout du moins, je n’ai aucun doute.

Le match aller se jouera à Douala. Est-ce un inconvénient ou un avantage ?

Les Lions indomptables que je connais sont déterminés à se qualifier pour la Coupe du monde Qatar 2022. Pour certains, c’est la dernière Coupe du monde de leur carrière de joueur. Ils vont aller au-delà de tout ce qui a été vu depuis des mois. Ils vont se surpasser et jouer pour l’honneur du drapeau avec plus d’engagement et plus de hargne.

Vous semblez très optimiste…

Il ne s’agit pas de dire les choses pour plaire. Il est question, certes avec un brin de patriotisme, d’analyser la situation avec lucidité et transmettre à nos jeunes compatriotes l’énergie positive que nous avons. Les Lions indomptables vont affronter une grande équipe d’Algérie soucieuse de rebondir, elle qui, malgré son potentiel et son classement au niveau de la Fifa a fait une mauvaise Coupe d’Afrique des nations il y’a quelques mois ici même au Cameroun.

Rien ne sera facile ni pour le Cameroun, ni pour l’Algérie. C’est l’équipe qui sera prête mentalement, psychologiquement, tactiquement et techniquement qui se qualifiera. N’étant pas dans le groupe, je ne peux que leur apporter des éléments sur le plan mental et psychologique. Les Lions indomptables auront besoin des supporters et non des spectateurs. Pendant les 180 minutes nous devons être présents et rassurants autour de notre sélection nationale.

Vous insistez sur l’unité et l’accompagnement des Lions indomptables. Croyez-vous en la sincérité des camerounais ?
Qui suis-je pour douter de l’amour que les uns et les autres portent pour ce pays ? Qui suis-je pour croire que le plus sincère c’est moi et non les autres ? J’invite tout simplement mes compatriotes à faire comme par le passé, du temps où nous autres étions joueurs. Regardons sur le rétroviseur et disons-nous qu’à tout moment où nous avons fait bloc, nous avons soulevé les montagnes. Celle qui se présente à nous à travers la double confrontation contre l’Algérie est à notre portée.
Certains s’attendaient à ce que vous soyez amer après la fin de votre bail chez les Lions indomptables…Les comprenez-vous ?
Il faudrait sortir des fausses considérations qui voudraient qu’on ait des pensées positives pour son pays uniquement lorsqu’on est en fonction. Dans un même pays, on ne peut pas avoir en même temps plus d’un chef de l’Etat, plus d’un ministre des sports, plus d’un président de la fédération pour une discipline sportive, plus d’un entraîneur principal ou plus d’un capitaine en sélection. Ce qui importe c’est la synergie des énergies dans la défense des intérêts communs.

Sans aucun poste de responsabilité, le citoyen qui oriente un étranger venu dans notre pays contribue au développement du tourisme. Cet exemple peut s’étendre sur d’autres points. Alors, unissons nos forces pour la construction de notre mouvement sportif et de notre pays. Comme disait un contemporain, ne demandons pas ce que notre pays a fait pour nous, mais demandons-nous ce que nous avons fait pour notre pays. Tous pour la qualification des Lions indomptables pour la Coupe du monde Qatar 2022.






Commentaire

RECEVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ SPORTIF

l'Application Mobile 237Lions.com

Telechargez Notre App Mobile 237Lions.com, et restez connecté a l'actualité Sportif



Les autres Sites du reseau

L'afrique dans le Web