A travers ces portraits (Dia, Nsamé, Boupendza, Onuachu, El-Arabi ), le quotidien le Monde nous plonge dans l’univers de ces footballeurs africains au parcours parfois atypiques qui ne les empêchent pas de se faire remarquer par les grands clubs. Plusieurs attaquants africains, au parcours parfois sinueux, sont en tête du classement des buteurs des championnats européens où ils évoluent. Sénégalais, Camerounais, Gabonais, Nigérian ou Marocain, ils affichent tous des statistiques haut de gamme, qui laissent présager un prochain mercato animé.

  • Boulaye Dia, il touche au but

C’est sans doute l’une des plus belles histoires du moment. Il y a trois ans, Boulaye Dia évoluait à Jura Sud Foot, un club de national 2 (division 4). Aujourd’hui, l’international sénégalais de 24 ans fait partie des meilleurs buteurs du championnat de France (12 buts) avec le Stade de Reims qu’il a intégré en 2018. Sa valeur marchande est estimée entre 12 millions d’euros et 15 millions d’euros et l’Olympique de Marseille, entre autres, le suit de près. Mais avant de devenir professionnel, Dia, né à Oyonnax (Auvergne-Rhône-Alpes), a connu de multiples péripéties. A l’âge de 12 ans, la voiture de son père tombe en panne, alors qu’il est en route pour Saint-Etienne afin d’y effectuer un essai, l’obligeant à renoncer. A 17 ans, alors que son père est tombé malade, il quitte une première fois Jura Sud pour revenir dans sa ville natale. Il devient électricien afin d’aider financièrement sa famille. A 20 ans, un essai dans un club gallois tourne court à cause d’une blessure. Mais Dia s’est accroché, au point de devenir l’un des attaquants les plus cotés d’Europe.

  • Jean-Pierre Nsamé, l’amoureux de la Suisse

Le meilleur buteur du championnat de Suisse (12 buts), qu’il avait déjà survolé en 2019-2020 (32 buts), a également effectué un choix de vie. Jean-Pierre Nsamé, 27 ans, a décidé de privilégier son club des Young Boys Berne, avec lequel il vise un quatrième titre consécutif de champion, plutôt que de jouer pour les Lions indomptables, la sélection nationale du Cameroun, son pays d’origine. Un choix qui doit également lui permettre de profiter davantage de sa fille, scolarisée en France, mais qui pourrait le priver de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2022, prévue justement au Cameroun. Mais Nsamé assume, lui qui a vraiment commencé à faire parler de lui au Servette Genève en 2016-2017, où son efficacité (23 buts) avait suscité l’intérêt de Berne. Auparavant, le Camerounais avait connu des expériences parfois compliquées à Angers, Carquefou et Amiens.

  • Aaron Boupendza, fini le banc de touche !

A l’été 2020, Hatayspor, club d’Antioche promu en Ligue 1 turque, déboursait 300 000 euros pour recruter Aaron Boupendza, 24 ans, alors aux Girondins de Bordeaux. Aujourd’hui, l’attaquant gabonais, actuel meilleur buteur de la Süper Lig (18 buts) en vaut trente fois plus, une somme que le Galatasaray Istanbul, l’un des plus grands clubs de Turquie, est prêt à débourser. Pour Boupendza, cet exil à Antioche, près de la frontière syrienne, est une véritable bénédiction. Car depuis son arrivée en Europe en 2016, le joueur n’a pas connu que des moments fastes. Cantonné à l’équipe réserve bordelaise, souvent prêté – Pau, GFC Ajaccio, Tours et Feirense, au Portugal –, Boupendza a davantage fréquenté le banc de touche que les pelouses, hormis à Pau. Il s’est aussi signalé par quelques écarts disciplinaires, à Bordeaux comme à Feirense. Aujourd’hui, il ne fait parler de lui que sur le terrain…

  • Paul Onuachu, il a tout d’un grand

Avec ses 2,01 m et ses 84 kg, Paul Onuachu, 26 ans, a longtemps laissé les observateurs du ballon rond dubitatif. En 2012, le Nigérian, alors âgé de 17 ans, avait profité d’un voyage scolaire au Danemark pour se faire remarquer par le FC Midtjytlland, partenaire du club nigérian, le FC Ebeidei, où il jouait alors. Jugé trop grand ou trop maladroit, Onuachu joue peu, et accepte d’être prêté à Vejle BK, en Ligue 2 danoise, où il marque quelques buts et commence à vaincre les réticences. A son retour au FC Midtjylland, l’attaquant confirme et se met à empiler consciencieusement les buts (74 au total). Assez pour décider Genk, un des meilleurs clubs belges, de dépenser 6 millions d’euros, en juin 2019 pour l’attirer dans les Flandres. Après avoir marqué neuf buts lors de sa première saison en Belgique, Onuachu, surnommé affectueusement « Bambi » en est aujourd’hui à 24. Un total qui le place derrière le Polonais Robert Lewandowski (Bayern Munich) au classement des meilleurs buteurs européens de la saison (28).

  • Youssef El-Arabi, des choix qui déroutent

A 34 ans, Youssef El-Arabi n’est pas un espoir du football. Mais l’international marocain a décidé de faire de sa fin de carrière une fête. Il est aujourd’hui le deuxième meilleur buteur du championnat de Grèce (17 buts) avec l’Olympiakos. El-Arabi aura, tout au long de son parcours, dérouté ceux qui l’imaginaient capable de jouer dans un grand club. Ainsi, en 2011, alors qu’il brille avec Caen, il préfère rejoindre Al-Hilal, en Arabie saoudite, plutôt que Marseille, assumant parfaitement ce choix financier. Quand il décide de revenir en Europe, il choisit Grenade, un modeste club espagnol, où il confirme ses qualités de buteur. A nouveau en 2016, alors qu’il est pressenti dans une formation plus huppée, El-Arabi décide, contre toute attente, de signer à Al-Duhail, au Qatar. Les 103 buts qu’il y a inscrits lui ont offert une nouvelle passerelle vers l’Europe. Mais le Marocain pourrait bientôt repartir dans le golfe Persique. Pour un ultime pied de nez ?






Commentaire

RECEVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ SPORTIF

l'Application Mobile 237Lions.com

Telechargez Notre App Mobile 237Lions.com, et restez connecté a l'actualité Sportif



Les autres Sites du reseau

L'afrique dans le Web