Comme un goût amer en bouche… La presse catalane s’est réveillée ce matin avec des larmes aux yeux depuis que Leo Messi aurait annoncé son départ aux dirigeants barcelonais. Revue de presse.

Plus morose tu meurs… En Catalogne, le temps est à la nostalgie et la tristesse semble plomber le ciel barcelonais. Vingt ans de lourdes pages qui vont se tourner brutalement. Un roman épique où l’on a vu le personnage principal grandir et s’épanouir sous un maillot blaugrana, jusqu’à toucher  les cieux du football et devenir l’un des hommes les plus célèbres au monde. À Barcelone, les supporters et la presse se trouvent décontenancés. Orphelins. «Le Barcelonisme endolori», écrit tristement Santi Nolla, le directeur de Mundo Deportivo. Plus qu’un joueur qui s’en irait, ce serait toute la symbolique du club, tout un pan qui tomberait en décrépitude. «Il veut s’en aller», se pare en grosses lettres la Une de MD. Groggy, le quotidien catalan semble à certains moments ne pas se rendre compte de la bombe qui devrait exploser incessamment sous peu. «Leo fait partie de la meilleure histoire du Barça.» Cette histoire, c’est désormais des échecs en Liga, la rouste du 8-2 face au Bayern et ce Barça à l’agonie qui n’est plus ce qu’il était. MD «Il part peut-être faute de projet gagnant, lâche le journaliste catalan. Une analyse de cette situation est nécessaire. C’est une période très difficile pour le club

«Messi en a assez que le projet ne soit que lui»

Sur RAC1, Joan Maria Pou, la voix du Barça sur la radio catalane a des mots très durs sur la situation : «Messi n’hésite pas se lancer dans une confrontation directe avec l’institution. Si tout finit par partir entre les mains des services juridiques, cela signifie que la fin de Messi au Barça sera devant un tribunal. Personne n’aurait pu imaginer une fin aussi triste et malheureuse pour le meilleur joueur de l’histoire du club». Même tonalité chez Sport qui titre sur l’un de ses éditos : «Leo Messi ne mérite pas ce final». Le Barça est plutôt mis à mal. «Messi en a assez des promesses éternelles, d’être le centre du projet et que le projet ne soit que lui.» Au lieu de courir indéfiniment derrière la Pulga, Sport tranche, il faut tourner la page et se lancer dans une opération reconquête : «Le Barça n’a pas à unir ses forces pour récupérer Leo, mais plutôt à se demander pourquoi il a donné envie au meilleur joueur du monde de quitter ce qui devrait logiquement être le meilleur club du monde

«Les Socios ne méritent pas ça»

La Vanguardia, quotidien généraliste catalan, emboite le pas de ses confrères : «Le pire adieu pour Leo Messi». Le canard catalan n’est pas le plus tendre avec le Rosarino et Bartomeu, le président du FCB: «À travers un glacial burofax, Messi a décidé de s’en aller. Mais Messi n’est pas Cristiano Ronaldo. Messi est arrivé à treize ans au Barça (Bartomeu n’existait pas encore dans l’entourage blaugrana). Messi avait promis de se retirer avec ce maillot sur le dos et pas avec le goût amer d’une défaite historique… Messi s’est trompé. Bartomeu n’est pas le Barça. Le club, ce sont ses socios et les gens qui l’admlirent. Ces gens-là ne méritent pas ça». El Periodico de son côté s’en prend à Bartomeu : «Président, ça sent la fin…». On ne badine pas avec la légende catalane. «On ne peut pas résister à Messi président. On peut contre les opposants, on peut contre les journalistes, on peut contre tout le monde, mais pas Leo Messi…»  Sale ambiance en Catalogne.

Source :  France Football

 

 






Commentaire

RECEVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ SPORTIF

l'Application Mobile 237Lions.com

Telechargez Notre App Mobile 237Lions.com, et restez connecté a l'actualité Sportif



Les autres Sites du reseau

L'afrique dans le Web