Titulaire inattendu en sélection lors de la Coupe du Monde 2022 au Qatar, le gardien de but camerounais livre ses ambitions à Foot Mercato pour la suite de sa carrière, avec la Can2023 en ligne de mire.

Foot Mercato : quelles étaient tes premières impressions et ton ressenti d’intégrer la sélection camerounaise ?

Devis Epassy : j’étais impatient, j’attendais cette convocation depuis un bon moment déjà. Je me suis tout de suite senti bien dans la sélection et le fait d’avoir commencé à jouer directement m’a aidé dans l’intégration.

FM : tu as fait partie du groupe de Rigobert Song pour disputer la Coupe du Monde 2022. C’était une surprise pour toi, ou plutôt une confirmation de ton travail ?

DE : non, je ne dirais pas que c’était une surprise. J’étais dans le groupe depuis plus d’un an déjà et j’avais la confiance du staff et de mes coéquipiers… Après, c’est forcément une fierté d’être appelé à la Coupe du Monde pour défendre les couleurs des Lions Indomptables.

FM : avec le départ précipité d’André Onana, tu es devenu le gardien titulaire du Cameroun. Comment as-tu appréhendé ce changement de statut en pleine compétition ?

DE : je l’ai pris naturellement car je veux toujours jouer. Tous les joueurs appelés veulent jouer après, ça dépend des choix du coach et il faut respecter ça. J’étais prêt à jouer si on faisait appel à moi et c’est ce que j’ai fait.

FM : tu es resté invaincu dans ce Mondial, avec un nul contre la Serbie et une victoire de prestige face au Brésil. Quel était ton état d’esprit avant ces deux rencontres ?

DE : j’étais d’abord content d’avoir cette opportunité de jouer en Coupe de monde. Ensuite, j’étais juste concentré sur les matchs qui arrivaient parce que je savais que j’étais attendu et regardé. Ça ajoute une petite pression supplémentaire mais une pression positive.

FM : de ton côté, qu’as-tu pensé de la Coupe du Monde au Qatar, aux niveaux sportif et de l’organisation ?

DE : personnellement, de l’intérieur, j’ai trouvé que cette Coupe du Monde était très bien organisée. On n’a pas eu quelques problèmes ou quoi que ce soit, donc bravo aux Qataris pour cette Coupe du Monde.

FM : forcément, tu espères faire partie de l’aventure CAN 2023 ?

DE : bien sûr, la prochaine Coupe d’Afrique des Nations, c’est un objectif pour moi mais aussi pour tous les Camerounais. Nous sommes Camerounais et notre ambition, c’est de toujours gagner. La prochaine CAN en Côte d’Ivoire, on fera tout pour rendre fier les Camerounais.

« Un retour en France ? Pourquoi pas… »

FM : tu évolues aujourd’hui sous le maillot d’Al Abha, en Arabie Saoudite, avec un ancien de Ligue 1, Loïck Landre. Comment juges-tu ta première expérience en dehors de l’Europe ?

DE : c’est totalement différent mais je m’y plais… j’ai dû avoir un temps d’adaptation de quelques matchs parce c’est un football différent. Mais je me suis bien intégré dans mon club et avec mes coéquipiers et tout se passe pour le mieux…

FM : par rapport au football saoudien, quelles sont les différences par rapport au foot européen ?

DE : j’ai été surpris par le championnat saoudien. Je comprends pourquoi il est considéré comme le meilleur championnat d’Asie. Tu as beaucoup de qualités, et c’est un championnat très technique. Après, la différence, c’est par rapport au rythme du jeu qui est moins intense ici par rapport à la chaleur…

FM : tu as disputé quelques saisons en France, mais jamais en Ligue 1. Un retour en France t’intéresserait dans la suite de ta carrière ?

DE : aujourd’hui j’ai reçu des propositions concrètes de clubs français et étrangers. Je ne ferme aucune porte mais dans l’immédiat ça risque d’être compliqué dans l’immédiat mais à voir dans le futur. Je n’ai que 29 ans et j’ai encore quelques années devant moi. Je ne suis pas fermé à un retour en France mais ça n’est pas une priorité actuelle. Mais s’il y a un bon projet dans le futur, pourquoi pas…

FM : quel est ton championnat de rêve pour la suite de ta carrière ?

DE : le championnat espagnol, c’est un championnat que j’aime beaucoup. Que ce soit la manière de jouer ou comment ils voient le football, j’aime beaucoup.

FM : durant ta formation, tu as eu l’opportunité de rejoindre l’INF Clairefontaine avec la génération 2006, avec notamment Alphonse Areola, Youssouf Sabaly ou encore Jérôme Roussillon. As-tu gardé contact avec d’autres joueurs de cette génération ?

DE : je sors de la génération 93 de l’INF Clairefontaine avec beaucoup de joueurs qui sont sortis et qui font carrière actuellement. J’ai reçu beaucoup de messages durant la Coupe du Monde, notamment d’Alphonse de Jérôme ou de Raphaël (Guerreiro, ndlr) pour ne citer qu’eux. Mais oui nous sommes toujours en contact quasiment avec tout le monde.






Commentaire

RECEVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ SPORTIF

l'Application Mobile 237Lions.com

Telechargez Notre App Mobile 237Lions.com, et restez connecté a l'actualité Sportif



Les autres Sites du reseau

L'afrique dans le Web