Depuis hier 30 juin, et ceci jusqu’au 6 juillet, les membres de la délégation de la CAF vont scruter principalement les sites d’hébergement des villes camerounaises de Bafoussam et Garoua retenus pour abriter la plus grande fête du football africain.

Une mission d’inspection de la Confédération africaine de football (CAF) séjourne au Cameroun depuis le 30 juin dans le cadre des préparatifs de la 33ème édition de la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football prévue du 9 janvier au 6 février 2022 au Cameroun. La délégation est constituée de deux membres : le Sénégalais Bowte Sarr, Chef de Service de la Logistique et sa principale collaboratrice, l’Egyptienne Inas Ahmed Aly Fahmy, responsable des voyages au sein de l’institution panafricaine.

Contrairement à mai 2021, quand elle avait sillonné les établissements hôteliers des six villes retenues pour abriter la compétition phare de l’instance faîtière du football continental, la délégation actuelle de la CAF s’intéresse à deux sites, en particulier : Garoua et Bafoussam. Ces villes n’ayant pas donné satisfaction aux inspecteurs de la CAF lors de leur dernière mission. Les émissaires de la CAF se rendront donc successivement à Garoua, puis à Bafoussam, en compagnie d’une délégation du Comité d’Organisation local de la CAN (COCAN). S’ensuivra une réunion de débriefing, à Yaoundé, avant le départ du Cameroun.

A Bafoussam, seul l’hôtel Zingana remplit les conditions d’hébergement prescrites par la CAF dans son cahier de charges. Or, la capacité de cet hôtel pourrait suffire seulement à la délégation de la CAF dans cette poule et les officiels. « Tous les hôtels recommandés par l’Association organisatrice pour les besoins de la Délégation de la CAF doivent appartenir à la catégorie d’hôtels la plus élevée en termes de confort parmi les hôtels situés dans les villes concernées. La CAF sera seule décisionnaire quant aux choix et attributions finales des hôtels», précise le cahier des charges de la CAF.

Par ailleurs, pour les pays qualifiés, « l’Association organisatrice doit préparer et garantir à la CAF une liste d’Hôtels recommandés pour les équipes. Les hôtels d’équipes doivent être en parfait état, en nombre suffisant, offrir différents niveaux de prix et être situés à proximité raisonnable de chaque stade ». A ce niveau, pour résoudre le déficit d’hôtels de qualités à Bafoussam, le COCAN a proposé Tagidor Garden Hôtel à Bangou, situé à une cinquantaine de kilomètre  du chef-lieu de la région de l’Ouest. Si l’hôtel en lui-même est au standard de la CAF, les inspecteurs de la CAF ont exigé la construction  d’un terrain d’entraînement à proximité.  Les terrains d’entraînement retenus dans la poule de l’Ouest étant, l’annexe du stade de Kouekong, le stade Fotso Victor de Bandjoun, le stade municipal de Bamedzi et le stade de Toguet.

A Garoua, le problème se pose avec moins d’acuité. Les hôtels, le Relais Saint Hubert, le Motel Plaza, l’Hôtel le Ribadou et l’Hôtel de la Bénoué étant tous classés, 4 étoiles. Sauf que lors de la dernière mission d’inspection, il a été exigé que l’Hôtel de la Bénoué finisse sa rénovation à temps.   Les inspecteurs de la CAF devront néanmoins se rassurer que les hôtels de Garoua  fournissent tout le nécessaire (tels que salle de réunion, salle de massage, lignes de fax, connexion wifi haut débit etc. et/ ou toutes les exigences dont ils pourraient avoir besoin).






Commentaire

RECEVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ SPORTIF

l'Application Mobile 237Lions.com

Telechargez Notre App Mobile 237Lions.com, et restez connecté a l'actualité Sportif



Les autres Sites du reseau

L'afrique dans le Web