En marge de la finale de la Coupe Arabe, une réunion de la Fifa s’est tenue ce dimanche 19 décembre à Doha au Qatar. Le maintien ou non de la Can en janvier prochain au Cameroun était au cœur des débats. Patrice Motsepe est arrivé à Yaoundé ce matin, en compagnie de son premier vice-président Augustin Senghor et de Samuel Eto’o.    

La 33ème édition de la Coupe d’Afrique des nations prévue au Cameroun du 9 janvier au 6 février 2022 était au cœur d’une importante réunion dans la capitale qatari ce dimanche. Accompagné de la secrétaire générale de la FIFA Fatma Samoura, du président de la CAF Patrice Motsepe, des membres africains  du Conseil  de la FIFA, le président Gianni Infantino  a évoqué le sujet de la Can 2021 au Cameroun. La réunion était en présentielle et en visioconférence.

Le contexte est désormais connu de tous les amoureux du football. Depuis quelques jours l’ECA (L’Association des Clubs Européens) et la Premier League ont souhaité ne pas libérer leurs joueurs africains évoquant la covid-19 (Omicron). La CAF et le Comité d’organisation locale ont répondu récemment en durcissant le protocole sanitaire (vaccin obligatoire). Il semble que cette décision n’ait pas suffi à calmer les intérêts des clubs européens. Saisi par les deux camps, la FIFA tente une médiation.

Ça devient insupportable

D’après les informations de RMC Sport, aucune décision (maintien ou report) n’a obtenu un vote majoritaire et l’instance panafricaine compte encore se donner du temps avant de trancher. Cela dépendra notamment du ressenti du président de la CAF, Patrice Mostepe, qui est arrivé à Yaoundé ce matin. Envoyé par Infantino, il vient négocier avec autorités camerounaises le report de la Can.  Cette visite de travail s’annonce donc très décisive.

On a noté que lors de ce scrutin, imitant Gianni Infantino qui est pour un renvoie de la Can, l’égyptien Hany Aborida, le marocain Fouzi Lekjaa et le burkinabé Sita Sankaré ont voté en faveur du report.  Ces trois présidents de fédérations sont membres africains du Conseil de la FIFA.

Très remonté par tout ce débat, l’attaquant camerounais Karl Toko Ekambi a via son compte twitter déclaré qu’il n’y a aucun entraîneur dans le monde qui peut l’empêcher de jouer la CAN.  « C’est dégoutant que certaines personnes essaient d’empêcher les joueurs africains de participer à la Can. Ça devient insupportable la condescendance dont l’ECA et la Premier League font preuve à l’égard du football africain. Aux joueurs africains, dirigeants et médias de faire en sorte que ce mépris  s’arrête pour de bon ».

 






Commentaire

RECEVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ SPORTIF

l'Application Mobile 237Lions.com

Telechargez Notre App Mobile 237Lions.com, et restez connecté a l'actualité Sportif



Les autres Sites du reseau

L'afrique dans le Web