Le milieu de terrain défensif de 25 ans, formé au PSG, qui a joué dans toutes catégories jeunes en France, voit désormais sa carrière internationale en vert-rouge-jaune. Devenu sélectionnable en équipe du Cameroun, il s’est fixé pour objectif de disputer la prochaine Can.

Si  Franck-Yves Bambock est né à Douala le 7 avril 1995, il a surtout grandi en France, où il est arrivé très jeune. S’il s’éclate désormais dans le championnat de première division du  Portugal (CS Marítimo Funchal), son parcours a été parsemé d’embuches. Or, il y a neuf ans déjà, en 2011, Franck-Yves Bambock brillait au centre de formation du PSG  aux côtés d’Adrien Rabiot et d’Hervin Ongenda. Comme eux, il avait cette étiquette de « pépite ».

Devenu Rouge et Bleu à 13 ans sans passer par les détections, puis champion de France des moins de 17 ans et capitaine des U19, Bambock voit alors Laurent Blanc lui ouvrir les portes du groupe professionnel… avant que celles-ci se referment : en 2015, après deux saisons pleines en réserve et aucun match en pro, le natif de la capitale économique du Cameroun  quitte Paris. La suite ? « Un parcours un peu difficile » (selon ses mots) qui le conduit jusqu’aux profondeurs de la première division d’Israël.

Le Cameroun, choix du cœur

Une formation va finalement croire en lui : le CS Marítimo. Un club omnisports portugais créé en 1910 à Funchal et qui a notamment vu éclore Pepe au début des années 2000 ou, plus récemment, Danilo Pereira. Tout de suite titulaire  Bambock s’y affirme comme l’une des belles promesses du club, malgré sa situation financière délicate.

Une réussite qui a d’ailleurs attisé l’intérêt de plusieurs clubs français avant la crise sanitaire et qui lui a permis de connaître sa première convocation avec le Cameroun en novembre. « C’est un championnat qui m’a remis sur le devant de la scène. Je dois beaucoup à mes dirigeants. Prendre un joueur qui vient d’Israël… Il faut croire en lui. Grâce à ça j’ai pu devenir international, j’ai eu des contacts avec des clubs français, alors qu’il y a un an j’étais en Israël… c’était impensable. »

Et comme la prochaine CAN devrait se passer au Cameroun, une idée fait son chemin chez le jeune homme : « Forcément si ça se passe au Cameroun ça devient un objectif. Je ne vais pas mâcher mes mots, le Cameroun c’est le cœur (il laisse une pause…), mon père est camerounais, je vais au Cameroun depuis tout petit, donc forcément ça devient un objectif. J’espère continuer sur cette lancée et continuer à être sélectionné et faire la CAN au Cameroun… Vous savez qu’en plus je suis né au Cameroun ? J’ai la famille là-bas, les cousins, les tantes, les oncles, … Le PSG c’est sûrement ce qui m’est arrivé de plus beau dans ma vie jusqu’ici, mais de faire la CAN au Cameroun ça serait incroyable. » Malgré une maturité peut être plus tardive que certains, le champ des possibles est aujourd’hui bien ouvert pour Bambock.






Commentaire

RECEVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ SPORTIF

l'Application Mobile 237Lions.com

Telechargez Notre App Mobile 237Lions.com, et restez connecté a l'actualité Sportif



Les autres Sites du reseau

L'afrique dans le Web