Hier le représentant légal de la Fécafoot, Me Florian Mbayen-Hegba a, à travers un communiqué, indiqué les raisons ayant motivé la rupture du contrat avec Le Coq sportif.

Nouveau rebondissement de l’affaire Fécafoot-Le Coq sportif. La Fécafoot a ouvert un autre front contre l’équipementier Le Coq Sportif. « La Fécafoot s’étonne de ce que l’ex-équipementier ait choisi de faire un procès devant l’opinion publique, se livrant au passage à un dénigrement de la Fécafoot et à une diffusion d’informations confidentielles au mépris des engagements contractuels pris par les deux parties. La Fécafoot en profite donc pour rappeler que le contrat résolu, qui était la loi des parties, prévoyait des obligations et des délais de paiement stricts et que c’est le non-respect de ces obligations qui a contraint la Fécafoot à mettre en demeure son ex-équipementier. »

Et les raisons de la décision de la rupture de contrat Fécafoot – Le Coq Sportif sont enfin dévoilées :

En réponse à cette mise en demeure, l’ex-équipementier des Lions Indomptables du Cameroun a cru pouvoir opposer un arrangement verbal avec le Secrétaire Général de la Fécafoot alors qu’il ne pouvait décemment ignorer que dans une association sportive, seuls les statuts déterminent qui a le pouvoir de représenter l’association dans tous les actes de la vie civile, et que s’agissant de la Fécafoot, ce pouvoir incombe au Président. Il ne pouvait non plus ignorer les stipulations contractuelles selon lesquelles les modifications des termes du contrat ne pouvaient être faites que par des personnes dûment habilitées par les parties.

Il est dès lors plus qu’étonnant que l’ex-équipementier se prévale du contournement de ces règles pour justifier du non-respect de son obligation essentielle, à savoir payer les sommes dues à leurs échéances.

Enfin la Fécafoot : «insiste sur le fait qu’elle a patienté près de 60 jours, soit bien au-delà de son obligation contractuelle, pour signifier la rupture, laissant ainsi largement le temps à l’ex- équipementier de régulariser sa situation.

Faute d’avoir procédé à un règlement intégral des sommes dues dans le délai imparti, la Fécafoot a été contrainte de résoudre le contrat. La loi est dure, mais c’est la loi ».

En attendant, la Fécafoot estime n’avoir jamais reçu d’assignation à comparaître et se tient donc prête, le cas échéant.






Commentaire

RECEVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ SPORTIF

l'Application Mobile 237Lions.com

Telechargez Notre App Mobile 237Lions.com, et restez connecté a l'actualité Sportif



Les autres Sites du reseau

L'afrique dans le Web