Le boxeur camerounais a battu par  KO son adversaire, l’américain d’origine croate Stipe Miocic,  et s’est emparé de la ceinture de champion du monde des poids lourds à l’ultimate fighting championship (UFC).

Un camerounais champion du monde en MMA dans la catégorie des poids lourds. Francis Ngannou a eu raison son adversaire Stipe Miocic qui l’avait battu en 2018.  Le combat du 27 mars  a été une grosse revanche pour  Ngannou qui réalise son rêve de devenir champion du monde.

D’un puissant crochet du gauche, il envie  son adversaire au tapis dès le deuxième round. Ebranlé par ce crochet qui survient après une série de coups encaissés depuis le premier round, le combattant américain, n’a pas pu reprendre ses esprits dans les délais. L’arbitre américain, Herb Dean, se senti obligé  d’arrêter le combat après seulement 52 secondes.

Pourtant pas favoris avant le coup d’envoi de la lutte. Ngannou, le  Lion indomptables des arts martiaux n’avait livré jusqu’ici  que 18 combats pour 15 victoires et 3 défaites. Or son adversaire Stipe Miocic comptait 32 combats pour 3 défaites et 29 victoires.

La victoire de Francis Ngannou confirme les efforts menés ces dernières années. L’on se souvent que l’an dernier il renversait un autre géant, Jairzhinho Rosenstruik avec un temps record de 20 secondes seulement. Le titre de champion du monde remporté cette année de la même manière, confirme que  le natif de Batié à l’Ouest,   le 5 septembre 1986,  est un véritable distributeur de K.O.

Depuis son sacre, Ngannou est célébré par ses compatriotes qui lui envoient de nombreux messages de félicitations. Pas étonnant qu’il soit reçu à son retour au pays,  par le premier sportif camerounais Paul Biya.






Commentaire

RECEVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ SPORTIF

l'Application Mobile 237Lions.com

Telechargez Notre App Mobile 237Lions.com, et restez connecté a l'actualité Sportif



Les autres Sites du reseau

L'afrique dans le Web