Comme en 1990 et toujours au Mondial, Joseph Antoine Bell, gardien de but des Lions indomptables avait également sur décision été expulsé de la tanière. Mais, ses coéquipiers avaient plaidé en sa faveur. Le cas d’Onana bien qu’il ne soit pas exactement pareil que celui de Bell semble n’avoir pas suivi la même trajectoire qu’en 90. Voici le regard de Martin Camus Mimb, journaliste.

Martin Camus Mimb

On ne parle pas pour quelqu’un…Personne d’entre nous n’est obsédé par la victoire que ces joueurs. Personne d’entre nous, n’est plus responsable des résultats que les entraîneurs. Personne d’entre nous n’est plus garant de la paix sociale que les pouvoirs publics.

En 1990, lorsque les pouvoirs publics avaient décidé de la mise à l’écart de Joseph Antoine Bell et de son expulsion du groupe, ce sont les autres joueurs qui ont fait bloc pour le garder avec eux.

Lorsque les mêmes pouvoirs publics ont décidé de lui refuser la prime, ce sont des coéquipiers qui ont fait bloc. Lorsqu’arrivés au Cameroun on voulait lui interdire de sortir de l’avion, ce sont ses coéquipiers qui ont fait bloc. Lorsque blessé dans son orgueil Joseph Antoine Bell envisageait de partir du groupe le jour de sa mise à l’écart, ce sont ses coéquipiers qui l’ont convaincu de rester.

Joseph Antoine Bell, consultant sport pour rfI Afrique

Ceux qui vivent dans le groupe, savent mieux que nous ce qui s’y passe et ne nous demandent pas d’écouter à travers les portes. Si André Onana est parti par sa volonté ou la volonté des autres, et que ses coéquipiers n’ont pas jugé nécessaires de gérer en interne, ils sont mieux placés pour savoir. Cette manie de demander aux gens de parler pour les adultes et à leur place est lassante.

Il y’a à côté de cette équipe, des responsables au haut niveau de l’administration camerounaise. Ne me dites pas que la situation leur échappe. De par leurs responsabilités et leurs compétences, ils doivent gérer.

Comment voulez-vous qu’à plus de 6 000 kilomètres, nous engagions les procès et prononcions les sentences ? La Fécafoot a pris ses responsabilités, André Onana s’est exprimé. Les positions ne sont pas conciliables.

Pour le moment donc, il y a un match à gérer et pas des moindres. André Onana ne fait plus partie de l’effectif et on fera avec ceux qui sont là. Il faut s’y faire.

Rigobert Song sera toujours vendredi l’entraîneur des Lions Indomptables. C’est de ça qu’il s’agit. Avant d’être analyste, je suis supporteur. Un vrai supporter accompagne son équipe jusqu’au bout de ses misères. C’est après un match qu’on fait le debrief. Les matchs de la Coupe du monde se poursuivent. Ces gars savent ce qui est mieux pour eux que nous.

 

Restons concentrés. Que Dieu vous bénisse !

 

 






Commentaire

RECEVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ SPORTIF

l'Application Mobile 237Lions.com

Telechargez Notre App Mobile 237Lions.com, et restez connecté a l'actualité Sportif



Les autres Sites du reseau

L'afrique dans le Web