L’ancien international camerounais qui a notamment participé à la Coupe du monde « Espagne 1982 » est décédé ce mardi 31 mai des suites de maladie.

La grande famille du football camerounais est en deuil. Jacques Nguéa est mort à 66 ans. Transporté chez lui il y a deux jours dans une ambulance affrétée par la Fédération camerounaise de football pour le Centre des urgences de l’Hôpital central, l’ex-ailier droit ou gauche de Canon de Yaoundé, de la belle époque, n’a pas pu être sauvé. Il y a quelques années, l’homme qui est né le 8 novembre 1955 à Loum avait été victime d’un accident vasculaire cérébral.

Déniché dans l’Ouragan de Loum, par Emmanuel Mvé, alors capitaine du Canon, l’ailier volant s’était dit prêt à rejoindre le club phare de la capitale, à condition qu’on lui trouve du travail. Le capitaine du Canon sportif de Yaoundé, alla poser le problème à Clément Ebouh Fegué, alors directeur général de la défunte Snec, par ailleurs membre très influent du Kpa Kum. Sa demande passa comme une lettre à la poste. Jacques Ngué fut recruté en 1974 comme chauffeur à la Snec, où il passa l’essentiel de sa carrière professionnelle.

Parallèlement, de 1974 et 1988, il va contribuer à écrire les plus belles pages du Canon sportif de Yaoundé. Remportant notamment trois Coupes d’Afrique interclubs, huit titres de champion du Cameroun et est vainqueur de la Coupe du Cameroun à cinq reprises. Avec les Lions indomptables, il compte 53 sélections. Ailier volant, il avait une pointe de vitesse qui mettait en déroute tous ses vis-à-vis. Il pouvait évoluer sur le côté gauche ou droit avec un égal rendement.

Homme discret, affable et avenant, il s’exprimait presque exclusivement en pidgin.






Commentaire

RECEVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ SPORTIF

l'Application Mobile 237Lions.com

Telechargez Notre App Mobile 237Lions.com, et restez connecté a l'actualité Sportif



Les autres Sites du reseau

L'afrique dans le Web