La bataille juridique qui oppose divers acteurs du football camerounais depuis près d’une dizaine d’années pourrait enfin trouver son épilogue. Dans un entretien accordé à STV ce jeudi 16 décembre, le président de l’Etoile Filande de Garoua s’est dit prêt à dialoguer avec Samuel Eto’o, le nouveau président de la Fecafoot.

La crise qui secoue la Fecafoot n’a jamais été aussi proche de trouver un dénouement. Pour une fois depuis l’arrestation de Iya Mohammed en 2013, Abdouraman Hamadou, « le justicier du football camerounais »  est disposé à discuter avec un président de la Fécafoot. Invité de l’émission «Entretien avec» sur STV ce jeudi, le président de l’Etoile Filante de Garoua s’est dit prêt à accompagner Samuel Eto’o.

D’entrée de jeu, il a expliqué n’avoir pas rencontré Samuel Eto’o ces derniers jours : « On n’a pas eu de contact. Je ne pouvais pas le féliciter quand même ! Ce n’est pas possible. Pour nous les acteurs du football, pour ceux qui savent comment la CAF, la FIFA et la mafia fonctionnent, il a fait quelque chose qui était impossible à faire. Sur ce plan, il faut lui reconnaître cela. On ne peut pas fermer les yeux, faire comme s’il n’y a rien eu ».

Mieux, il tend la perche au nouveau président de la Fecafoot : « Nous allons lui donner la possibilité de discuter, de trouver une solution. On va lui faire la passe. Je vais parler avec les autres et je vais peser. Ils savent que je n’ai pas de prix. J’ai des valeurs. L’enjeu, c’est de trouver une solution entre Camerounais. Nous allons faire avec Samuel Eto’o, ce qu’on n’a jamais fait avec personne. Nous allons agir en toute responsabilité et on espère que Samuel agira aussi en toute responsabilité ».

Le moment est opportun

Une opportunité qui tombe à pic, car les deux hommes s’apprécient. Dans un entretien à la Crtv,  le 12 février 2021, le nouveau patron de la Fecafoot estimait que les gens doivent fédérer des énergies pour la bonne marche des choses : « Le Tribunal Arbitral du Sport a été saisi par des compatriotes parmi lesquels un Abdouraman que je trouve particulièrement brillant et j’ai eu l’opportunité de collaborer avec lui. Mais ce n’est pas le plus important pour moi. Le plus important pour moi c’est qu’on se mette ensemble, qu’on rédige ces textes, qu’on aille aux élections et que le plus tôt possible nos enfants jouent».

Si Abdouraman Hamadou Baaba en est venu à envisager une négociation avec un président de la Fecafoot, c’est qu’il juge que le moment est opportun pour faire la paix. Surtout que le syndicat des footballeurs du Cameroun que dirige  Geremi Nitap, l’un de ses principaux soutiens, a décidé d’accompagner Samuel Eto’o dans son projet qui vise à « redonner au football camerounais toute sa grandeur ».

Dans son souci de vouloir rassembler tous les acteurs du football camerounais, Samuel Eto’o a déjà rencontré Pierre Semengue, le président «déchu» de la Ligue de la Ligue de football professionnel du Cameroun et, par ailleurs, «parrain»  d’Abdouraman Hamadou.

Enfin, le Tas en déboutant le camp d’Abdouraman Hamadou qui souhaitait faire annuler  le processus  électoral qui a conduit Samuel Eto’o à la présidence de la Fédération camerounaise de football a envoyé un signal fort aux différents protagonistes.






Commentaire

RECEVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ SPORTIF

l'Application Mobile 237Lions.com

Telechargez Notre App Mobile 237Lions.com, et restez connecté a l'actualité Sportif



Les autres Sites du reseau

L'afrique dans le Web