Le journaliste de la télévision française Canal + trouve justifiée la suspension de 5 ans du président de la CAF et affirme qu’il avait été utilisé pour faire partir Issa Hayatou qui a passé 29 ans à la tête de cette institution.

Interviewé dans le cadre de l’émission Olympia Sport sur Amplitude FM, le journaliste français se  dit non surpris par la suspension d’Ahmad Ahmad. « On savait qu’il y avait une action contre lui auprès du Comité d’éthique de la FIFA. Et surtout quand on a vu les candidatures d’Ahmed Yahya par exemple, d’Augustin Senghor, on se doutait que ça signifiait qu’Ahmad ne pourrait pas être candidat, qu’il allait être suspendu. On ne pensait pas peut-être que ce serait une condamnation aussi sévère, mais on comprend mieux toutes ces candidatures qui ont surgi les derniers jours. Elles ont surgi tout simplement parce que le clan de M. Ahmad savait que leur candidat ne pourrait pas se représenter », indique Philipe Doucet.

Le journaliste pense que le président de la FIFA Gianni Infantino a décidé de laisser tomber son protégé qu’il a soutenu aux élections en 2017 face à Issa Hayatou. Même si pour lui il ne s’agissait pas d’une réelle amitié. « Il n’y a pas une véritable amitié là-dedans. On est dans une histoire politique. Il faut se rappeler que la FIFA avait besoin d’un successeur à Issa Hayatou. Elle voulait changer plusieurs présidents de confédérations, notamment celui de la CAF, et c’est ainsi qu’on est devenu très ami avec Ahmad Ahmad. Puisque personne n’osait se présenter contre Hayatou et du coup, il a fallu trouver quelqu’un et c’est finalement Ahmad Ahmad qui a été le candidat de la FIFA. Mais il n’y avait aucune amitié, rien de personnel dans tout ça. Il y avait juste le besoin de faire tomber Hayatou », martèle-t-il.  .

Avant la fin de son mandat, Ahmad Ahmad est suspendu pour entre autres faits de détournements de fonds, offre et réception des pots de vin, rupture abusive de contrats. « Dans les deux premières années du mandat d’Ahmad, la FIFA a vu tous les dégâts s’accumuler. Je crois qu’il y a eu une stratégie électorale en disant «on va finir comme ça doucement, Ahmad ne décidera plus de rien jusqu’à la fin de son mandat, on va le neutraliser par exemple par le venue de Fatma Samoura et autres, et à la prochaine élection il devrait sauter», analyse Philipe Doucet.

Les élections du prochain président de la CAF sont prévues en mars 2021. Si rien ne change, elles pourraient être organisées par le Congolais Constant Omari qui assure l’intérim en tant que premier vice-président de la CAF.






Commentaire

RECEVEZ TOUTE L’ACTUALITÉ SPORTIF

l'Application Mobile 237Lions.com

Telechargez Notre App Mobile 237Lions.com, et restez connecté a l'actualité Sportif



Les autres Sites du reseau

L'afrique dans le Web